1. /
  2. Security Response/
  3. Glossaire/
  4. network partition (partition réseau)
  • Ajouter

Glossaire

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Z | _1234567890

network partition (partition réseau)

État résultant de l'échec simultané de l'ensemble des connexions réseau entre deux groupes quelconques de systèmes. Lorsque ceci se produit, les systèmes des deux côtés de la partition peuvent redémarrer les applications de l'autre côté, engendrant ainsi des services dupliqués ou une condition de type "split brain". Une condition de type "split brain" se produit lorsque deux systèmes indépendants configurés dans un cluster supposent qu'ils disposent de l'accès exclusif à une ressource donnée (habituellement un système de fichiers ou un volume). Le problème le plus grave provoqué par une partition réseau est qu'elle affecte les données sur les disques partagés.

Voir danger.

Voir amorçage.

Si l'ensemble des connexions réseau entre deux groupes quelconques de systèmes échoue simultanément, une partition réseau se produit. Lorsque ceci se produit, les systèmes des deux côtés de la partition peuvent redémarrer les applications de l'autre côté, engendrant ainsi des services dupliqués ou une condition de type "split brain". Une condition de type "split brain" se produit lorsque deux systèmes indépendants configurés dans un cluster supposent qu'ils disposent de l'accès exclusif à une ressource donnée (habituellement un système de fichiers ou un volume). Le problème le plus grave provoqué par une partition réseau est qu'elle affecte les données sur les disques partagés.

Voir danger et amorçage.

Si l'ensemble des connexions réseau entre deux groupes quelconques de systèmes échoue simultanément, une partition réseau se produit. Lorsque ceci se produit, les systèmes des deux côtés de la partition peuvent redémarrer les applications de l'autre côté, engendrant ainsi des services dupliqués ou une condition de type "split brain". Une condition de type "split brain" se produit lorsque deux systèmes indépendants configurés dans un cluster supposent qu'ils disposent de l'accès exclusif à une ressource donnée (habituellement un système de fichiers ou un volume). Le problème le plus grave provoqué par une partition réseau est qu'elle affecte les données sur les disques partagés.