• Ajouter

Glossaire

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Z | _1234567890

worm (ver)

Un type de virus particulier Un ver ne s'attache pas à d'autres programmes comme d'autres virus traditionnels. Il génère des copies de lui-même qui, à leur tour, génèrent d'autres copies.

Type de virus d'ordinateur pouvant se répliquer sur un réseau d'ordinateurs et effectuer des tâches destructrices telles que l'utilisation jusqu'à épuisement des ressources mémoire de l'ordinateur. Le vers n'infecte pas d'autres fichiers comme le font les virus, au contraire, les vers se copient à l'infini jusqu'à épuiser les ressources système (l'espace disque dur) ou la bande passante (en répartissant les ressources réseau partagées). Voir aussi virus.

Un virus à propagation automatique qui n'altère pas les fichiers mais qui demeure dans la mémoire active et qui s'y duplique. La plupart des vers se propagent via les pièces jointes aux messages électroniques. Le plus souvent; les vers ne sont remarqués que lorsque leur réplication non contrôlée consume des ressource système, en ralentissant ou en interrompant d'autres tâches.

Un type de virus particulier. Un ver ne se rattache pas à d'autres programmes comme un virus traditionnel mais se copie et se recopie maintes et maintes fois. Voir aussi menace et virus.

Les vers se répliquent eux-mêmes de système à système sans avoir besoin de fichier hôte, contrairement aux virus. Un ver est semblable à un virus par sa conception et est considéré comme une sous-classe de virus. Le plus grand danger que représente un ver est sa capacité de réplication automatique dans un système. Un ver peut envoyer des centaines ou des milliers de copies de lui-même avec des conséquences dévastatrices.

Programmes qui se copient eux-mêmes de système à système sans recourir à un fichier hôte. Cette technique fonctionne différemment que pour les virus qui nécessitent la diffusion d'un fichier hôte infecté. Un ver est semblable à un virus par sa conception et est considéré comme une sous-classe de virus. Le plus grand danger que représente un ver est sa capacité de réplication automatique dans un système. Un ver peut envoyer des centaines ou des milliers de copies de lui-même avec des conséquences dévastatrices.