W32.Wargbot

Version imprimable

Détecté: August 12, 2006
Mis à jour : February 13, 2007 1:02:05 PM
Egalement appelé : CME-762 [Common Malware Enumer, CME-482 [Common Malware Enumer, WORM_IRCBOT.JK [Trend], WORM_IRCBOT.JL [Trend], IRC-Mocbot!MS06-040 [McAfee], Cuebot.J [Computer Associates], W32/Cuebot-L [Sophos], W32.Mocbot.B
Type : Worm
Etendue de l'infection : 9 609 octets9 374 octets
Systèmes affectés : Windows


W32.Wargbot est un ver se propageant par le réseau qui ouvre une porte dérobée IRC sur l'ordinateur infecté. Il se propage en exploitant la saturation de la mémoire tampon dans le service Serveur de Microsoft Windows (décrite dans le bulletin de sécurité de Microsoft MS06-040 ). Le cheval de Troie peut télécharger une copie de Backdoor.Ranky.X .

Remarque : Les définitions antérieures au 13 août 2006 peuvent détecter cette menace comme Backdoor.IRC.bot ou comme W32.Mocbot.B.

Dates de la protection antivirus

  • Version initiale des définitions Rapid Release August 13, 2006
  • Dernière version des définitions Rapid Release August 08, 2016 révision 023
  • Version initiale des définitions Daily Certified August 13, 2006
  • Dernière version des définitions Daily Certified August 09, 2016 révision 001
  • Date de la version initiale des définitions Weekly Certified August 16, 2006

Click here for a more detailed description of Rapid Release and Daily Certified virus definitions.

Rédigé par : Takayoshi Nakayama

Détecté: August 12, 2006
Mis à jour : February 13, 2007 1:02:05 PM
Egalement appelé : CME-762 [Common Malware Enumer, CME-482 [Common Malware Enumer, WORM_IRCBOT.JK [Trend], WORM_IRCBOT.JL [Trend], IRC-Mocbot!MS06-040 [McAfee], Cuebot.J [Computer Associates], W32/Cuebot-L [Sophos], W32.Mocbot.B
Type : Worm
Etendue de l'infection : 9 609 octets9 374 octets
Systèmes affectés : Windows


Lorsque W32.Wargbot s'exécute, il réalise les opérations suivantes :

  1. Se copie lui-même sous le nom de fichier suivant :

    %System%\wgareg.exe

    Remarque : %System% est une variable qui fait référence au dossier System. Il s'agit par défaut de C:\Windows\System (Windows 95/98/Me), C:\Winnt\System32 (Windows NT/2000) ou C:\Windows\System32 (Windows XP).

  2. Crée un service avec les caractéristiques suivantes :

    Nom complet : Windows Genuine Advantage Registration Service
    Chemin de l'image : %System%\wgareg.exe

  3. Crée la sous-clé de registre suivante pour créer le service ci-dessus :

    HKEY_LOCAL_MACHINE\System\CurrentControlSet\Services\wgareg

  4. Ajoute la valeur :

    "enabledcom" = "n"

    à la sous-clé de registre :

    HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Ole

    afin de désactiver DCOM.

  5. Ajoute les valeurs :

    "restrictanonymous" = "1"
    "restrictanonymoussam" = "1"

    à l'entrée de registre suivante :

    HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Lsa

    pour modifier l'accès aux partages réseau.

  6. Il ajoute les valeurs :

    "autoshareserver" = "0"
    "autosharewks" = "0"

    à l'entrée de registre suivante :

    HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\services\lanmanserver
    \parameters

  7. Ajoute les valeurs :

    "antivirusdisablenotify" = "1"
    "antivirusoverride" = "1"
    "firewalldisablenotify" = "1"
    "firewalldisableoverride" = "1"

    à l'entrée de registre suivante :

    HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Security Center

    pour diminuer des paramètres de sécurité.

  8. Ajoute la valeur :

    "enablefirewall" = "0"

    à l'entrée de registre suivante :

    HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Policies\Microsoft\windowsfirewall
    \domainprofile

    pour diminuer des paramètres de sécurité.

  9. Ajoute la valeur :

    "enablefirewall" = "0"

    à l'entrée de registre suivante :

    HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Policies\Microsoft\windowsfirewall
    \standardprofile

    pour diminuer des paramètres de sécurité.

  10. Ajoute la valeur :

    "Start" = "4"

    à l'entrée de registre suivante :

    HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Services\SharedAccess

    pour modifier le pare-feu de Windows.

  11. Ajoute un programme au processus suivant :

    explorer.exe

    afin de supprimer le fichier d'origine du ver.

  12. Crée le fichier suivant :

    %Windir%\debug\dcpromo.log

    Remarque : %Windir% est une variable qui indique l'emplacement du dossier d'installation de Windows. Par défaut, il s'agit de C:\Windows ou C:\Winnt.

  13. Ouvre une porte dérobée sur l'ordinateur infecté en se connectant aux domaines IRC suivants sur le port TCP 18067 :

    • [http://]bniu.hous[SUPPRIMÉ].com
    • [http://]ypgw.walll[SUPPRIMÉ].com

  14. Attend les commandes qui peuvent permettre à un attaquant distant d'effectuer certaines des actions suivantes sur l'ordinateur infecté :

    • Lancer des attaques de déni de service
    • Analyser les adresses IP pour trouver des ordinateurs à attaquer
    • Télécharger et exécuter des fichiers distants
    • Envoyer un message en utilisant AOL Instant Messenger (s'il est en cours d'exécution)
    • Exécuter à distance le shell d'invite de commande, qui permet à l'attaquant d'exécuter n'importe quelle commande

  15. Peut recevoir des commandes pour télécharger un fichier à partir de [http://]media.pixpond.com/l9rd[SUPPRIMÉ]. Le fichier téléchargé est une copie de Backdoor.Ranky.X qui attend les commandes d'un attaquant distant sur un port aléatoire et envoie l'adresse IP de l'ordinateur infecté à un serveur sur le domaine yu.haxx.biz.

  16. Tente de se propager en exploitant la saturation de la mémoire tampon dans le service Serveur de Microsoft Windows (décrite dans le bulletin de sécurité de Microsoft MS06-040) lorsqu'il reçoit la commande adéquate. Le code de la faille affecte les ordinateurs utilisant le système d'exploitation Windows 2000.


Recommandations

Symantec Security Response encourages all users and administrators to adhere to the following basic security "best practices":

  • Use a firewall to block all incoming connections from the Internet to services that should not be publicly available. By default, you should deny all incoming connections and only allow services you explicitly want to offer to the outside world.
  • Enforce a password policy. Complex passwords make it difficult to crack password files on compromised computers. This helps to prevent or limit damage when a computer is compromised.
  • Ensure that programs and users of the computer use the lowest level of privileges necessary to complete a task. When prompted for a root or UAC password, ensure that the program asking for administration-level access is a legitimate application.
  • Disable AutoPlay to prevent the automatic launching of executable files on network and removable drives, and disconnect the drives when not required. If write access is not required, enable read-only mode if the option is available.
  • Turn off file sharing if not needed. If file sharing is required, use ACLs and password protection to limit access. Disable anonymous access to shared folders. Grant access only to user accounts with strong passwords to folders that must be shared.
  • Turn off and remove unnecessary services. By default, many operating systems install auxiliary services that are not critical. These services are avenues of attack. If they are removed, threats have less avenues of attack.
  • If a threat exploits one or more network services, disable, or block access to, those services until a patch is applied.
  • Always keep your patch levels up-to-date, especially on computers that host public services and are accessible through the firewall, such as HTTP, FTP, mail, and DNS services.
  • Configure your email server to block or remove email that contains file attachments that are commonly used to spread threats, such as .vbs, .bat, .exe, .pif and .scr files.
  • Isolate compromised computers quickly to prevent threats from spreading further. Perform a forensic analysis and restore the computers using trusted media.
  • Train employees not to open attachments unless they are expecting them. Also, do not execute software that is downloaded from the Internet unless it has been scanned for viruses. Simply visiting a compromised Web site can cause infection if certain browser vulnerabilities are not patched.
  • If Bluetooth is not required for mobile devices, it should be turned off. If you require its use, ensure that the device's visibility is set to "Hidden" so that it cannot be scanned by other Bluetooth devices. If device pairing must be used, ensure that all devices are set to "Unauthorized", requiring authorization for each connection request. Do not accept applications that are unsigned or sent from unknown sources.
  • For further information on the terms used in this document, please refer to the Security Response glossary.

Rédigé par : Takayoshi Nakayama

Détecté: August 12, 2006
Mis à jour : February 13, 2007 1:02:05 PM
Egalement appelé : CME-762 [Common Malware Enumer, CME-482 [Common Malware Enumer, WORM_IRCBOT.JK [Trend], WORM_IRCBOT.JL [Trend], IRC-Mocbot!MS06-040 [McAfee], Cuebot.J [Computer Associates], W32/Cuebot-L [Sophos], W32.Mocbot.B
Type : Worm
Etendue de l'infection : 9 609 octets9 374 octets
Systèmes affectés : Windows


Les instructions suivantes sont valables pour tous les derniers produits antivirus de Symantec, y compris les gammes de produits Symantec AntiVirus et Norton AntiVirus.

  1. Désactiver l'option Restauration du système (Windows Me/XP).
  2. Actualiser les définitions de virus.
  3. Exécuter une analyse complète du système.
  4. Supprimer toutes les valeurs ajoutées au registre.
  5. Restaurer le Centre de sécurité Windows.
  6. Trouver et arrêter le service.
  7. Réactiver le service SharedAccess (Windows 2000/XP seulement)
Pour plus de détails sur chacune de ces étapes, lisez les instructions suivantes.

1. Pour désactiver l'option Restauration du système (Windows Me/XP)
Si vous utilisez Windows Me ou Windows XP, nous vous conseillons de désactiver temporairement la Restauration du système. Windows Me et XP utilisent cette fonctionnalité, activée par défaut afin de pouvoir restaurer des fichiers sur votre ordinateur, s'ils venaient à être endommagés. Si un ordinateur a été infecté par un virus, un ver ou un cheval de Troie, il est possible que ce virus, ver ou cheval de Troie soit sauvegardé par la Restauration du système.

Windows empêche des programmes tiers, y compris les programmes antivirus, de modifier la Restauration du système. Par conséquent, les programmes ou outils antivirus ne peuvent pas éradiquer les menaces dans le dossier de Restauration du système. Par conséquent, la Restauration du système peut restaurer un fichier infecté sur votre ordinateur même après avoir nettoyé les fichiers infectés sur tous les autres emplacements.

Une analyse antivirus peut également détecter une menace dans le dossier de restauration du système même si vous avez supprimé la menace.

Pour savoir comment désactiver la Restauration du système, consultez la documentation de Windows ou l'un des articles suivants :
Remarque :
Lorsque vous avez terminé la procédure de suppression, et que vous pensez que la menace est éliminée, vous devriez réactiver la Restauration du système en suivant les instructions détaillées dans les documents cités ci-dessus.

Pour des informations supplémentaires et une alternative à la désactivation de la Restauration du système Windows Me, consultez l'article de la base de connaissances de Microsoft : Les outils antivirus ne peuvent pas nettoyer les fichiers infectés dans le dossier _Restore , Numéro d'article : Q263455.

2. Pour mettre à jour les définitions de virus
Symantec Security Response réalise des tests complets de qualité pour toutes les définitions de virus avant leur publication sur nos serveurs. Il y a deux façons de se procurer les dernières définitions de virus :
  • La méthode la plus simple pour obtenir les dernières définitions de virus est d'exécuter LiveUpdate :
    • Si vous utilisez Norton AntiVirus 2006, Symantec Antivirus Corporate Edition 10.0, ou des produits plus récents, les définitions de LiveUpdate sont mises à jour quotidiennement. Ces produits comprennent des technologies plus récentes.
    • Si vous utilisez Norton AntiVirus 2005, Symantec Antivirus Corporate Edition 9.0, ou des produits plus anciens, les définitions de LiveUpdate sont mises à jour de façon hebdomadaire. Dans le cas d'attaques virales critiques, les définitions sont mises à jour plus régulièrement.
  • L'autre consiste à télécharger les définitions de virus en utilisant Intelligent Updater : Les définitions de virus d'Intelligent Updater sont publiées quotidiennement. Elles doivent être téléchargées sur le site Web de Symantec Security Response puis installées manuellement. Pour savoir si des définitions d'Intelligent Updater sont disponibles pour cette menace, reportez-vous aux Définitions de virus (Intelligent Updater).

    Les dernières définitions de virus d'Intelligent Updater peuvent être obtenues ici : définitions de virus d'Intelligent Updater. Pour obtenir des instructions détaillées consultez le document : Comment mettre à jour les fichiers de définitions de virus en utilisant Intelligent Updater.

3. Pour exécuter une analyse complète du système
  1. Démarrez votre programme antivirus Symantec et assurez-vous que ce dernier a été configuré pour analyser tous les fichiers.
  2. Exécuter une analyse complète du système.
  3. Si des fichiers sont détectés, suivez les instructions affichées par votre programme antivirus.

Important : Si vous ne pouvez pas démarrer votre produit antivirus de Symantec ou si le produit signale qu'il ne peut pas supprimer un fichier détecté, il est possible que vous deviez interrompre l'exécution du risque afin de le supprimer. Pour cela, exécutez l'analyse en mode sans échec. Pour des instructions détaillées, consultez le document intitulé Comment démarrer l'ordinateur en mode sans échec . Si vous avez redémarré l'ordinateur en mode sans échec, exécutez l'analyse une nouvelle fois.

Après avoir supprimé les fichiers, redémarrez l'ordinateur en mode normal et passez à la section suivante.

Des messages d'avertissement peuvent s'afficher lorsque l'ordinateur est redémarré, puisque la menace n'est peut-être pas encore totalement supprimée. Vous pouvez ignorer ces messages et cliquer sur OK. Ces messages ne s'afficheront plus au redémarrage de l'ordinateur lorsque vous aurez appliqué toutes les instructions de suppression. Les messages affichés peuvent ressembler au message suivant :

Objet : [CHEMIN D'ACCÈS DU FICHIER]
Corps du message : Windows cannot find [NOM DU FICHIER]. Make sure you typed the name correctly, and then try again. To search for a file, click the Start button, and then click Search.

4. Pour supprimer la valeur du registre
Important : Nous vous recommandons vivement d’effectuer une sauvegarde du registre avant d’y apporter des modifications. Une modification incorrecte du registre peut provoquer la perte définitive de données ou la corruption de fichiers. Ne modifiez que les sous-clés indiquées. Pour des instructions détaillées, reportez-vous au document : Comment faire une copie de sauvegarde du Registre de Windows.
  1. Cliquez sur Démarrer > Exécuter.
  2. Tapez regedit
  3. Cliquez sur OK.

    Remarque : Si l'Editeur du Registre ne s'ouvre pas, la menace a pu modifier le registre pour en empêcher l'accès. Security Response a développé un outil permettant de résoudre ce problème. Téléchargez et exécutez cet outil, puis poursuivez la suppression.

  4. Accédez à la sous-clé :

    HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Ole

  5. Dans le volet droit, réattribuez la valeur précédente de l'entrée suivante :

    "enabledcom" = "n"

  6. Accédez à la sous-clé :

    HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Lsa

  7. Dans le volet droit, réattribuez la valeur précédente des entrées suivantes :

    "restrictanonymous" = "1"
    "restrictanonymoussam" = "1"

  8. Accédez à la sous-clé :

    HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\services
    \lanmanserver\parameters

  9. Dans le volet droit, réattribuez la valeur précédente des entrées suivantes :

    "autoshareserver" = "0"
    "autosharewks" = "0"

  10. Accédez à la sous-clé suivante et supprimez-la :

    HKEY_LOCAL_MACHINE\System\CurrentControlSet\Services\wgareg

  11. Quittez l’Editeur du Registre.

5. Pour restaurer le Centre de sécurité Windows
Ce risque essaie de désactiver les fonctionnalités dans le Centre de sécurité Windows, disponible dans le Service Pack 2 de Windows XP. Si vous exécutez le Service Pack 2 de Windows XP et souhaitez restaurer la pleine fonctionnalité du Centre de sécurité Windows, réalisez les étapes suivantes :

Important : Si votre ordinateur est connecté à un domaine, il est possible que vous ne puissiez pas ajuster ces paramètres. Si c'est le cas, contactez votre administrateur réseau pour plus d'informations.
  1. Cliquez sur Démarrer > Panneau de configuration.
  2. Cliquez deux fois sur le Centre de sécurité.
  3. Dans le volet droit, cliquez sur Pare-feu Windows. Le pare-feu de Windows apparaît.
  4. Sélectionnez Activé.
  5. Cliquez sur OK pour fermer le pare-feu Windows.
  6. Dans le volet de gauche du Centre de sécurité, sélectionnez Modifier la façon dont le Centre de sécurité me prévient.
  7. Cliquez sur Paramètres d'alerte.
  8. Sélectionnez Paramètres d'alerte, Pare-feu, et Protection antivirus.
  9. Cliquez sur OK.
  10. Cliquez sur Mises à jour automatiques.
  11. Sélectionnez Automatique.
  12. Cliquez sur OK.
  13. Quittez le centre de sécurité.

6. Pour trouver et arrêter le service
  1. Cliquez sur Démarrer > Exécuter.
  2. Tapez  services.msc, puis cliquez sur OK.
  3. Trouvez et sélectionnez le service détecté.
  4. Cliquez sur Action > Propriétés.
  5. Cliquez sur Arrêter.
  6. Changez le Type de démarrage sur Manuel.
  7. Cliquez sur OK et fermez la fenêtre Services.
  8. Redémarrez l’ordinateur.
7. Pour réactiver le service SharedAccess (Windows 2000/XP seulement)
Le service SharedAccess est responsable de maintenir le partage de connexion Internet et les applications de pare-feu de Windows/pare-feu de connexion Internet dans Windows. (La présence et les noms de ces applications changent selon le système d'exploitation et le service pack que vous utilisez.) Pour protéger votre ordinateur et maintenir la fonctionnalité de réseau, réactivez ce service si vous utilisez l'un de ces programmes.


Windows XP Service Pack 2
Si vous exécutez Windows XP avec le Service Pack 2 et utilisez le pare-feu de Windows, le système d'exploitation vous alertera quand le service SharedAccess est arrêté, en affichant une alerte indiquant que le statut du pare-feu est inconnu. Réalisez les étapes suivantes pour vous assurer que le pare-feu de Windows est réactivé :
  1. Cliquez sur Démarrer > Panneau de configuration.

  2. Cliquez deux fois sur le Centre de sécurité.

  3. Vérifiez que sous Notions essentielles de sécurité, Pare-feu indique Activé.

    Remarque : Si les Notions essentielles de sécurité indiquent Activé, votre pare-feu Windows est activé et vous n'avez pas besoin de continuer ces étapes.

    Si les Notions essentielles de sécurité n'indiquent pas Activé, cliquez sur le bouton "Recommandations".

  4. Sous "Recommandations", cliquez sur Activer. Une fenêtre apparaît indiquant que le Pare-feu Windows est désormais activé.

  5. Cliquez sur Fermer, puis cliquez sur OK.

  6. Fermez le Centre de sécurité.


Windows 2000 ou Windows XP Service Pack 1 ou antérieur
Réalisez les étapes suivantes pour réactiver le service SharedAccess :
  1. Cliquez sur Démarrer > Exécuter.
  2. Tapez services.msc

    Puis cliquez sur OK.

  3. Effectuez l'une des opérations suivantes :
    • Windows 2000 : Dans la colonne Nom, trouvez le service "Partage de connexion Internet" et cliquez deux fois sur ce service.
    • Windows XP : Dans la colonne Nom, trouvez le service "Pare-feu Windows/Partage de connexion Internet" et cliquez deux fois sur ce service.

  4. Sous "Type de démarrage", choisissez "Automatique" dans le menu déroulant.

  5. Sous "Statut du service", cliquez sur le bouton Démarrer.

  6. Une fois le service démarré, cliquez sur OK.

  7. Fermez la fenêtre Services.


Rédigé par : Takayoshi Nakayama